dimanche 22 août 2010

Frisottis

Le vent s'amusait à polir le toit de ce nuage. Le blanc, pas les bribes grises qui passent devant. Il en décolle une lamelle.
Et soudain, un pinceau invisible en un instant la frise:



Cela dure peu et le vent efface aussitôt son œuvre.

Et peu après, en peint une autre...




Aussi fugace.
Quand un nuage est pris en sandwich entre deux vents qui soufflent à des vitesses différentes, il se crée ces turbulences: une instabilité de Kelvin-Helmholtz.

4 commentaires:

Darthmagus a dit…

Magnifique!

Patrick Lucas a dit…

très étonnant ces Kelvi.... et intéressant !

Coucouville les Nuées a dit…

Le plaisir de les voir apparaître d'un coup!

Ceci dit, le plus fréquemment, ce sont des nuages indépendants en plein ciel
KH

Gipéhel a dit…

Le ciel est un spectacle à lui tout seul ! Photos magnifiques !