lundi 23 mai 2011

Arche

Avant que le soleil de l'aube pointe, la couleur rose abaisse doucement la nuit du côté opposé et en la faisant passer derrière la ligne d'horizon, en laisse subsister un moment une bande bleue qui s'amincit.
La lune, qui se couche aussi, en ressort d'autant mieux.




Et le soir, c'est l'inverse, une bande bleu foncé se glisse à l'horizon dès que le soleil a disparu et s'agrandit progressivement, jusqu'à remplir l'espace de nuit.

(photos prises du train avec un téléphone... faute de meilleur instrument)

4 commentaires:

Patrick Lucas a dit…

................ et c'est excellent... vivant et captivant !

Coucouville les Nuées a dit…

Comme quoi, faut que j'attende une heure du matin pour écrire...

rose chiffon a dit…

Oui et vous devriez prendre le train plus souvent.

Gipéhel a dit…

Etonnante cette lutte sans espoir du rose le matin, pour chasser le bleu de la nuit!
Le bleu reprend vite sa suprématie, et règne tout le jour jusqu'au crépuscule, où la couleur orange tente elle aussi de vaincre le bleu tout puissant.
Hélas ! Le combat est inégal et la nuit arrive pour draper le vainqueur de sa tunique indigo !