samedi 19 novembre 2011

Comme des trous dans un manteau blanc, bis


Cette fois, les trous sont vrais, on voit le ciel à travers...



Ces trous à l'emporte-pièce sont la place d'un morceau de nuage tombé vers le sol, les gouttelettes d'eau qui le formaient ayant gelé d'un coup après le passage d'un avion.


En voici d'autres chez Atmospheric optics, et chez the Cloud A ppreciation Society. Tapez "hole" dans la case de recherche en haut à gauche...


Matisse aurait aimé ces découpages à froid des nuages.

6 commentaires:

rose chiffon a dit…

Matisse ou Magritte ?

Coucouville les Nuées a dit…

Matisse, Matisse...
Matisse au travail

rose chiffon a dit…

Vu comme ça c'est bon je remballe.

Coucouville les Nuées a dit…

Imparable, je reconnais.

Lika a dit…

Le nuage au-dessus du toit de briques ressemble à une cigogne dessinée par un enfant.
Toutes ces photos sont... à tomber par terre. Dangereux : on en sort trempé - aussi heureux que le héros de "Singing in the rain" (son nom m'échappe)quand il pataugeait dans les flaques.

Coucouville les Nuées a dit…

Vous verrez, Lika, avec de l'entrainement, même quelqu'un de distrait comme moi arrive à scruter le ciel sans s'emmêler les pieds!