mercredi 15 avril 2009

Pluies

Parmi les cumulus, à Tahiti, peu se vident en précipitations. Celles-ci atteignent la mer, on les regarde de loin, on pense au grain que cela représente pour les marins.




2 commentaires:

Rose Chiffon a dit…

C'est la deuxième qui me procure le plus de sensations de vague à l'âme. Ca doit venir de la couleur. Impression de solitude teintée de déprime, elle fout les jetons, vraiment.

Sylvie-Anne a dit…

Lorsque le ciel parle à la mer, ce n'est plus l'affaire de la terre.
Laissons les faire !
Ce n'est qu'en échange d'eau et peut-être de gros mots !
Nana