dimanche 25 janvier 2009

Iris


Comment les petits prismes des gouttes de pluie qui défont la lumière solaire en fils de sept couleurs arrivent-ils à se grouper en écheveaux parallèles, mystère.


Le plus souvent, nous avons des fragments d'arc en ciel, quand le soleil s'éparpille au milieu d'une virga, cette pluie qui n'atteint pas le sol.



Avec le soleil couchant, l'arc en ciel tire vers le rouge.


Quand le soleil passe à travers un nuage au tissage lâche, il le moire.







4 commentaires:

Sylvie-Anne a dit…

le top ! Comme tu les aimes ces ciels et ces nuages ! avoues le !
Je me régale ,je contemple et en redemande.

Rose Chiffon a dit…

Trouver un moyen de travailler ces fils qui n'existent pas mais teintés de couleurs plus vraies que nature serait un défi intéressant, pour une fiction. C'est très beau, comme d'habitude. Pff c'est qu'on se blaserait vite, si on n'y prenait garde.

Coucouville les Nuées a dit…

Au travail! A votre stylo!

jacker a dit…

I think I come to the right place, because for a long time do not see such a good thing the!
jordan shoes